Quelle pompe pour son récupérateur d’eau ?

Une pompe sera toujours utile si vous souhaitez utiliser l’eau de pluie de votre système de récupération d’eau. Elle vous apportera efficacité et rapidité et vous évitera un système d’arrosage manuel toujours un peu pénible.  Mais pour cela, fait-il encore savoir choisir la bonne pompe pour son récupérateur d’eau ! Cet article va vous donner des pistes et des critères pour faire la bonne sélection.

N’hésitez pas à lire notre comparatif ainsi que notre guide d’achat complet : Selection des meilleurs recuperateur d’eau

recuperateur-d-eau-de-pluie-

Pompe immergée ou pompe de surface ?

Le premier des choix à faire est celui du type de pompe pour votre système de récupération des eaux de pluie.

La pompe de surface est la moins chère mais elle est en général plus bruyante et se désamorce plus facilement. Il faut être aussi vigilant car beaucoup de ces modèles n’ont pas de sécurité qui leur permet de s’arrêter automatiquement une fois que la cuve est vide. Ce dispositif empêche la pompe de griller et peut être très utile.

Pour accompagner vos débuts : Comment installer un récupérateur d’eau de pluie ?

La pompe immergée est plus couteuse mais est moins sensible au désamorçage et ces modèles sont plus sécurisés.

On conseillera de choisir systématiquement une pompe immergée dans le cas de grande cuve enterrée et de grande cuve à l’air libre. Si vous disposez de plusieurs petites cuves en extérieur, une pompe de surface très puissante sera suffisante.

Choisir une pompe pour récupérateur d’eau de pluie

Une pompe pour récupérateur d’eau de pluie peut être assez couteuse : il ne faut donc pas se tromper sur son choix et sur les critères qui peuvent vous permette de mieux sélectionner le modèle adéquat dont vous avez besoin.

Les critères de choix d’une pompe pour récupérateur d’eau

  • La pression : la pression d’une pompe définit la puissance d’arrivée d’eau. Si vous disposez d’une grande cuve, ou d’une cuve enterrée profondément, il faudra alors choisir une pompe avec une pression élevée.
  • Le débit : le débit de la pompe est équivalent au volume d’eau aspirée en une heure. Pour la plupart des applications d’arrosage, d’irrigation ou de lavage des voitures, un débit élevé n’est pas nécessaire. En revanche, si vous utilisez votre eau de pluie pour les sanitaires, un débit élevé sera utile (8m3/h et plus)
  • Le réservoir de suppression : si vous utilisez l’eau pour un usage domestique (sanitaires), il faudra alors choisir une pompe associée à un réservoir de suppression. Celui-ci stockera l’eau entre plusieurs utilisations et évitera à la pompe de redémarrer à chaque utilisation. Vous aurez une pompe qui consomme moins et qui dure plus longtemps.
  • Le niveau sonore : les modèles silencieux sont plutôt chers et haut de gamme. Selon l’endroit où vous installez votre pompe, cette caractéristique peut être importante. Par exemple, si celle-ci est près d’une terrasse ou d’une véranda, veillez à choisir un modèle pas trop bruyant.
  • L’alimentation électrique : certaines pompes sont vendues précâblées, donc veillez à vérifier la longueur de câble fournie pour être certain de pouvoir brancher votre pompe à l’endroit où vous avez prévu de l’installer.

Faut-il équiper sa pompe d’un filtre ?

En général la crépine de votre pompe fait office de préfiltre. Mais si vous utilisez votre système de récupération d’eau de pluie sur vos sanitaires et en utilisation domestique, il vaudra mieux rajouter un filtre de qualité. En effet, votre système sera raccordé à votre distribution d’eau et il serait dommageable que des éléments (feuilles, débris…) aillent polluer votre réseau d’eau potable.

Pour lire un article test : Le Robinet CAPT’EAU Test et Avis

Dans le cas d’une utilisation uniquement pour le jardin, un filtre ne sera nécessaire sur la pompe que si vous n’en avez aucun sur vos cuves de stockage.